La presse locale reprend l’édition de dessins de propagande

Éclair Comtois et Dépêche Républicaine avril mai 1918                                             Depuis mars-avril 1918, l’Éclair Comtois reprend la publication, en une, d’un dessin humoristique de propagande selon un rythme à peu près hebdomadaire. La rédaction avait interrompu … Lire la suite La presse locale reprend l’édition de dessins de propagande

L’Album Zislin. Dessins de guerre

L’Éclair Comtois du 11 mars 1918 @dominik_Richert Ce dessinateur alsacien, Henri ZISLIN (1875-1958), apprécié des Comtois, comme voisin et parce qu’il fuit l’Alsace allemande, fit plusieurs passages à Besançon. Nous soulignions déjà, dans un billet en rapport avec le Petit Comtois du 11 août 1914, combien ce mulhousien aurait mérité une réputation comparable à son compatriote Hansi, … Lire la suite L’Album Zislin. Dessins de guerre

Appel au boycott du chocolat Suchard

L’Éclair Comtois du 22 mai 1917 La critique et le boycott de produits allemands, même fabriqués en France,  ont été virulents durant l’été 1914. Un billet du 27 janvier 1915 présentait le cas des produits Maggy. Mais d’autres produits ont été affectés par le conflit et l’Éclair Comtois signale le retour sur le marché français … Lire la suite Appel au boycott du chocolat Suchard

Contre la propagande grossière des journaux

Les Petits Comtois des 15 et 18 février 1917 Alphonse AULARD, grand historien de la Révolution française se livre à une critique de la presse dans le but de conserver dans l’opinion un état d’esprit combatif. Il critique cette presse qui se livre à une propagande éhontée, écrivant sur l’ennemi  allemand des inepties telles que … Lire la suite Contre la propagande grossière des journaux

Quand le Petit Comtois ose…

… une critique sur les offensives. Le Petit Comtois du 30 janvier 1917 Ce qu’ose le Petit Comtois de ce 30 janvier, c’est admettre que les offensives de Champagne (sept-octobre 1915) et de la Somme (juillet-novembe 1916) n’ont pas été les succès alors plus ou moins claironnés par toute la presse.  L’auteur, Edmond LENIENT, attend … Lire la suite Quand le Petit Comtois ose…

« Debout les morts ! »

Le Petit Comtois du 17 décembre 1916 Comment l’on entretient les hauts faits de guerre par la réclame. Les Nouvelles Galeries de Besançon, (aujourd'hui Galeries Lafayette) grand magasin du centre ville, participaient, comme tant d’autres organismes commerciaux à entretenir, non sans intentions mercantiles, le patriotisme en diffusant des dessins et illustrations de faits glorieux. « Debout … Lire la suite « Debout les morts ! »