Une tourelle blindée prise en Champagne

L’Éclair Comtois du 9/11/1915 L’offensive de Champagne fut un échec, mais permis tout de même une progression de quelques km avec la prise de tranchées allemandes et de l’armement qui s’y trouvait. D’après l’Éclair Comtois du 9 novembre, un bon mois après la bataille, cette tourelle blindée fait partie des prises de guerre. On la … Lire la suite Une tourelle blindée prise en Champagne

Publicités

Pour sortir de la propagande des journaux, lire les rapports du Sénat est instructif.

Auditions  de Viviani, Millerand, Thomas en mai et juin 1915 Rapports : Archives du Sénat sur 14-18 et le Petit Comtois du 6 juin 1915 Alors que jusqu’à présent la presse fait surtout œuvre de propagande sur la réalité des forces françaises et alliées, à propos des matériels (oh ce canon de 75 !) comme des résultats … Lire la suite Pour sortir de la propagande des journaux, lire les rapports du Sénat est instructif.

Progrès de l’artillerie à la veille de la guerre : industrie, sciences et techniques au service de l’armée.

Le Petit Comtois du 10 juillet 1914 Cette courte annonce en page 3 du Petit Comtois du 10 juillet sert de prétexte pour parler de l’artillerie à la veille de la guerre.  Charles Ragon de Bange (1833-1914) fut un polytechnicien qui servit d’abord dans l’artillerie et participa à la campagne d’Italie de Napoléon III. Ingénieur … Lire la suite Progrès de l’artillerie à la veille de la guerre : industrie, sciences et techniques au service de l’armée.

Quand l’armée avait quelque chose à vendre…

… ce pouvait être du fumier.        Le Petit Comtois du 23 novembre 1913        Pour le régiment d’artillerie dont il est ici question, on dénombrait plus de 1000 chevaux de traits. La ration quotidienne d’un cheval dépassait 9 kg de foin et avoine. Le cheval buvant une quarantaine de litres … Lire la suite Quand l’armée avait quelque chose à vendre…