La nouvelle menace allemande

L’Eclair Comtois du 30 décembre 1917 L’armistice étant signé avec les Russes et les pourparlers de paix engagés à Brest-Litovsk, plus personne n’ignore le risque des mouvements de troupes allemandes du front russe vers le front occidental où, dès décembre on perçoit quelques arrivées, même s’il faudra attendre février-mars 1918 pour qu’il y ait un … Lire la suite La nouvelle menace allemande

Jouets de Noël et étrennes, catalogue du Printemps, 1917

Catalogue 1917 du Printemps, illustré par André HELLÉ La couverture ne laisse aucune ambiguïté sur le type de jouets que l’on trouve à l’intérieur du catalogue du Printemps.Signalons tout de même que le nombre de pages consacrées à des jouets classiques, poupées, jeux de société… l’emporte largement sur les « jouets » de guerre. Mais quel étalage … Lire la suite Jouets de Noël et étrennes, catalogue du Printemps, 1917

L’armistice germano-russe dans le Petit Comtois

Petits Comtois de décembre 1917 Le 15 décembre 1917, l'armistice entre la Russie bolchevique et les puissances centrales sonne le glas d’une alliance bien compromise depuis un mois avec la révolution "d’octobre" débutée le 8 novembre de notre calendrier. Pour la France, elle a une résonance particulière car l’alliance franco-russe avait été un pilier de … Lire la suite L’armistice germano-russe dans le Petit Comtois

L’hôpital temporaire de la Butte

La Dépêche Républicaine de Franche-Comté du 12 décembre 1917 Le rédacteur de ce billet, attaché à sa ville de Besançon puisqu’il s’y assimile en signant Vesontio, nom antique de la cité,veut inciter les Bisontins à la générosité envers les malades et blessés de l’hôpital militaire de la Butte et aussi envers les infirmières travaillant à … Lire la suite L’hôpital temporaire de la Butte

Les emprunts russes « répudiés » par les Bolcheviks

Le Petit Comtois du 10 décembre 1917 La révolution d’octobre inquiétait les alliés de la Russie en raison du risque de paix séparée avec l’Allemagne, et d’autres incertitudes s’annonçaient. L’Agence Havas, citée par le Petit Comtois, reprenait des informations collectées dans la presse anglaise : les Bolcheviks ne se sentaient pas obligés par les emprunts contractés … Lire la suite Les emprunts russes « répudiés » par les Bolcheviks

grand emprunt (le 4e), gaspillages et… défense des animaux

Le Petit Comtois du 5 décembre 1917 Jules BLUZET pouvait plaire ou agacer  par ses invectives ou par sa moralisation, il pouvait gêner les autorités au point d’être censuré fréquemment, mais on devait lui reconnaître une chose : sa constance dans les causes qu’il défendait. C’est ainsi qu’il retrouve des accents scandalisés à propos des mauvais … Lire la suite grand emprunt (le 4e), gaspillages et… défense des animaux