Victor Hugo n’avait pas que des admirateurs à Besançon

L’Éclair Comtois du 25 novembre 1922 "Les solennelles turlutaines habillées d'oripeaux éclatants du grand poète sonore et vide..." C'est un bisontin, rédacteur en chef d'un journal local qui s'exprime ainsi à propos des écrits de Victor Hugo. Louis Hosotte, rédacteur en chef de l’Eclair Comtois, avait la polémique dans le sang. Il faut lui reconnaître … Lire la suite Victor Hugo n’avait pas que des admirateurs à Besançon

Isadora Duncan

L’Eclair Comtois du 4 novembre 1922 Un  petit billet de l’Eclair Comtois du 4 novembre permet d’évoquer cette grande danseuse que fut Isadora Duncan. Le journal relate un épisode connu de l’incompréhension dont firent preuve des Américains à l’égard de cette femme alors proche des idées socialistes et soutien déclaré (pour un temps) à la … Lire la suite Isadora Duncan

Les Mauvillier, photographes à Besançon de 1883 aux années 1930

L'Eclair Comtois du 18 octobre 1922 Ce  court article de l’Éclair Comtois  attira mon attention sur un photographe bisontin, Pierre Emile MAUVILLIER (1852-1924) et son fils Jacques Eugène Marcel (1892-1960). Le rédacteur, M. Parcley, y présente une exposition dans la vitrine des Mauvillier, rue de la Préfecture, sur les artistes lyriques de Besançon. Il apprécie … Lire la suite Les Mauvillier, photographes à Besançon de 1883 aux années 1930

La Suisse d’Emile Isenbart

L'Éclair Comtois du 18 septembre 1922 reprenant la Gazette de Lausanne du 20 août 1922 Au printemps 1922, à Besançon, une exposition d’envergure honorait le peintre Isenbart, natif de la ville il y était mort l’année précédente. Déjà, l'Éclair Comtois avait cité William Ritter, journaliste et écrivain pour commenter l' œuvre de l'artiste exposée au … Lire la suite La Suisse d’Emile Isenbart

D’une stèle funéraire à un incendie meurtrier… et de fil en aiguille (2)

Précédemment, la stèle funéraire d’un jeune homme de 25 ans a permis de rappeler une catastrophe industrielle à Besançon, en juin 1868. Celle-ci nous permet de rencontrer trois personnalités de l’histoire locale et/ou nationale (Adolphe Veil-Picard, Jean Résal à travers son père Henry et Alexandre Bertrand) et d’évoquer deux communautés religieuses, protestante et juive, bien … Lire la suite D’une stèle funéraire à un incendie meurtrier… et de fil en aiguille (2)

D’une stèle funéraire à un incendie meurtrier… (1)

Ainsi va la quête d’informations.Un autre titre : Besançon, sept morts dans l’incendie d’une distillerie, 9 juin 1868. L’Union Franc-Comtoise du 11 juin 1868. Le Courrier Franc-Comtois du 10 juin 1868. La Franche-Comté des 10, 11 et 12 juin 1868. Au début,  un cheminement dans le cimetière des Champs Bruley, à Besançon, conduit à une … Lire la suite D’une stèle funéraire à un incendie meurtrier… (1)

Pasteur portraitiste

La Dépêche Républicaine de Franche-Comté du 11 août 1922 : En ce bicentenaire de la naissance de Louis Pasteur, on ne peut qu’apprécier les quelques lignes imprimées dans un compte-rendu de la Dépêche Républicaine de Franche-Comté du 11 août 1922 sur une exposition des peintres du Jura à Lons-le-Saunier.Il y est question de Louis Pasteur portraitiste. … Lire la suite Pasteur portraitiste

« Les mioches de la Sociale »

Par Louis Hosotte dans l'Eclair Comtois du 15 août 1922 La virulence avec laquelle Louis Hosotte, rédacteur en chef de l’Eclair Comtois, s’en prend aux socialistes de Saint-Claude n’a pas pour seule raison d’être une opposition politique. Elle provient de la peur d’un catholique, clérical acharné et antisémite, de voir l’influence du clergé tomber devant … Lire la suite « Les mioches de la Sociale »

Adrien Simon Boy

 Le Petit Comtois du 22 juillet 1922  Portrait sur memoirevive.besancon.fr Quelques jours après la fête nationale du 14 juillet, particulièrement impressionnante cette année et pleine d’émotion en son final musical avec la chanson France, paroles de Thierry Sforza, interprétée par Candice Parise, il m’est apparu  évident d’évoquer cette fête civique qui se déroula juste cent … Lire la suite Adrien Simon Boy

Inauguration du monument en hommage au caporal Peugeot

Un symbole officiel de l’agression allemande en 1914. Le Petit Comtois du 17 juillet 1922 et d’autres journaux. Dès 1916, pendant le conflit, une souscription pour un monument au caporal Peugeot avait été lancée et c’était déjà l’occasion, en 2016, pour un billet sur ce blog. On y rappelle le récit qui fit du caporal … Lire la suite Inauguration du monument en hommage au caporal Peugeot