Ferdinand buisson et la Société Des Nations

Petit Comtois du 28 août 1918 (p.2) Ferdinand Buisson n’est pas le premier à placer son espérance pour la paix dans une Société Des Nations (SDN), mais il entend bien convaincre pour l’adhésion à ce projet ambitieux. Rappelant les engagements de l’Assemblée Nationale en ce sens, l’année précédente, conscient de l’inaction des élus et voulant … Lire la suite Ferdinand buisson et la Société Des Nations

La Société des Nations, un projet encore incertain

Le Petit Comtois du 11 août 1917  Assimilé à la volonté des tenants d’un courant pacifiste béat, le projet de la Société des Nations était rejeté par beaucoup. Des nationalistes français y voyaient une utopie qui aurait empêché leur pays de profiter de tous les avantages d’une victoire attendue. S’interrogeant d’abord, d’une façon générale, sur la … Lire la suite La Société des Nations, un projet encore incertain

Charles Beauquier, du pacifisme au nationalisme anti-allemand.

Le Petit Comtois du 16 novembre 1914 Charles Beauquier, ancien député du Doubs, est alors âgé de 81 ans, et s’est retiré de la vie politique depuis peu ; il ne s’est pas représenté aux élections législatives du printemps 1914. À cette date, à Besançon, il est encore une figure du radicalisme et du régionalisme. Souvent, … Lire la suite Charles Beauquier, du pacifisme au nationalisme anti-allemand.

Débat entre Albert Mathiez et Thédore Ruyssen…

…sur l’avenir de l’Allemagne vaincue. Les Petits Comtois des 13 et 14 novembre Après la grande bataille de la Marne, avec l’arrêt  et le recul des forces allemandes, la croyance en la victoire a conduit de nombreux Français à  proposer le démantèlement de l’Allemagne vaincue. Le Petit Comtois s’en faisait l’écho dès le 19 septembre. … Lire la suite Débat entre Albert Mathiez et Thédore Ruyssen…

Retour à une seule édition, mais branle-bas de combat.

Le Petit Comtois du vendredi 31 juillet Charles Beauquier persiste dans son ironique désaveu des pacifistes et du Tribunal de la Haye. Il avait déjà montré son agacement vis à vis des pacifistes dans une tribune du 4 mai 1914. Ici, il va jusqu’à imaginer un lien de cause à effet entre la réunion d’un … Lire la suite Retour à une seule édition, mais branle-bas de combat.

Deux éditions. Beaucoup d’agitation…

Le Petit Comtois du jeudi 30 juillet 1914 Les unes des deux éditions sont intégralement consacrées  au conflit austro-serbe et à ses effets en Europe. L’essentiel des colonnes énumère les informations les plus récentes.  Une part notable concerne l’Autriche-Hongrie, son plan de guerre, ses raisons, sa responsabilité ; la position allemande paraît encore évolutive avec l’action … Lire la suite Deux éditions. Beaucoup d’agitation…

Le Congrès pacifiste…relégué en page 4 du Petit Comtois

Le Petit Comtois du 28 juin 1914 Il est significatif de trouver seulement en page 4 du Petit Comtois du 28 juin un article sur le Congrès de la paix se tenant à Lyon en même temps que la foire internationale. La une était réservée à l‘analyse faite par Cordelier du retard que risquait de … Lire la suite Le Congrès pacifiste…relégué en page 4 du Petit Comtois