Besançon : rififi électoral autour de la brasserie Gangloff

Dépêche Républicaine et Petit Comtois des 29 et 30 novembre 1919 Les élections municipales sont, de tout temps, l’occasion de règlements de compte, de coups bas, de médisance et calomnie. Besançon n’y échappe pas en novembre-décembre 1919. Le Petit Comtois avait déjà montré son animosité à l'égard du maire Antoine Saillard qui pourtant ne se … Lire la suite Besançon : rififi électoral autour de la brasserie Gangloff

Le maire de Besançon attaqué par le Petit Comtois

Le Petit Comtois du 24 novembre 1919 Après les élections législatives du 16 novembre, les Français revenaient aux urnes à la fin du même mois pour les élections municipales. Antoine Saillard était maire de Besançon depuis 1912. Aux élections municipales des 5 et 12 mai 1912, les radicaux n’avaient eu que 14 élus sur 32 … Lire la suite Le maire de Besançon attaqué par le Petit Comtois

Elections législatives de 1919

Panneaux électoraux devant l’Hôtel de ville de Paris le 15 novembre 1919. Les élections vues par les journaux de Besançon ↓. Le mode de scrutin est détaillé dans le Petit Comtois du 26 octobre . Rompant avec le scrutin uninominal à deux tours, l’adoption du scrutin de liste avec répartition proportionnelle change profondément l’élection. Les journaux … Lire la suite Elections législatives de 1919

« Un loup », c’est-à-dire un loupé…

Ou la profession de foi d’un candidat aux législatives.La Dépêche Républicaine du 4 novembre 1919. C’est bien dans le sens médiatisé après son usage par Martine Aubry (« quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup ») que le député Emmanuel Brousse utilise ici ce nom. Rien à voir avec l’animal, le terme désigne ici un … Lire la suite « Un loup », c’est-à-dire un loupé…

Antiparlementarisme

Divers Eclairs Comtois de septembre et le Rire du 27 septembre 1919. La guerre, avec l’Union Sacrée, modéra les critiques à l’égard des parlementaires dans leur ensemble. Mais celle-ci à peine terminée, l’antiparlementarisme reprit. Il existait avant 1914 et les scandales politico-financiers de la IIIe République avaient contribué à l’entretenir et à l’amplifier. En 1919, … Lire la suite Antiparlementarisme

Quand le Petit Comtois appelle à « la scission socialiste »

Petit Comtois du 30/08 et du 01/09/1919 Seize mois avant le Congrès de Tours (décembre 1920) qui entérina la division du parti socialiste SFIO, la rédaction du Petit Comtois de Besançon témoignait de sa hâte pour cette scission, tant les dissensions internes au parti devenaient délétères. Et puis, pour les radicaux-socialistes (soutenus par ce journal), … Lire la suite Quand le Petit Comtois appelle à « la scission socialiste »

Le 1er mai 1919, calme à Besançon, violent à Paris

Elle aurait pu être splendide cette journée internationale des travailleurs. La victoire était encore dans tous les esprits, le gouvernement venait de déclarer ce 1er mai jour chômé (à titre exceptionnel – en France,  il ne le sera définitivement qu’à partir de 1941), la journée de 8 heures était annoncée comme un objectif,  l’Union sacrée … Lire la suite Le 1er mai 1919, calme à Besançon, violent à Paris