Verdun : bombardements d’hôpitaux par les Allemands

L’Éclair Comtois du 28 août 1917 Voici un article tout à l’honneur des infirmières exerçant au front, mais qui commence par une propagande habituelle sur la barbarie allemande. Il est vrai que cet été 1917, à Verdun les Hôpitaux de Dugny et de Vadelaincourt furent bombardés  par des avions allemands sans respect des lois de … Lire la suite Verdun : bombardements d’hôpitaux par les Allemands

La boue

Le Petit Comtois du 28 décembre 1915 Après avoir si bien décrit le fléau que représentaient les rats pour les « poilus »dans le Petit Comtois du 30 novembre, Georges PARVILLE récidive avec autant d’humour et de réalisme à propos de la boue. Et il en présente les effets comme bien pires. Se référant à l’Hers, rivière … Lire la suite La boue

Une tourelle blindée prise en Champagne

L’Éclair Comtois du 9/11/1915 L’offensive de Champagne fut un échec, mais permis tout de même une progression de quelques km avec la prise de tranchées allemandes et de l’armement qui s’y trouvait. D’après l’Éclair Comtois du 9 novembre, un bon mois après la bataille, cette tourelle blindée fait partie des prises de guerre. On la … Lire la suite Une tourelle blindée prise en Champagne

Ode au vaguemestre

L'Éclair Comtois du 22 septembre 1915 Une transcription, une fois n’est pas coutume, mais ce texte est assez riche, vrai et sincère, même s’il est  propagandiste ; aussi mérite-t-il une lecture afin de bien comprendre ce qu’était l’attente, par les soldats, du courrier des êtres chers (cf. cette page de Mission Centenaire) Ci-contre : photographie de … Lire la suite Ode au vaguemestre

Un café maure sur le front… L’intérêt de la presse locale pour les troupes coloniales

Le Petit Comtois du 3 août 1915  Un café maure, c’est ainsi que le Petit Comtois nomme un lieu imprécis où se retrouvaient des soldats musulmans appartenant à des régiments levés en Afrique du Nord. Et ce n’est pas la première fois que ce journal évoque les troupes d’origine africaine. La presse locale avait assez … Lire la suite Un café maure sur le front… L’intérêt de la presse locale pour les troupes coloniales