Le martyrologe bisontin

L'Éclair Comtois du 2 au 22 février 1919 Sous ce titre religieux, l’Eclair Comtois rend hommage aux soldats de Besançon morts pour la France durant le conflit en publiant, dans plusieurs éditions de février, la liste de leurs noms. La rédaction précise que seuls les hommes dont les familles habitent encore la ville sont pris … Lire la suite Le martyrologe bisontin

Besançon : de nouveaux troubles liés à la présence de soldats américains

Les trois journaux de Besançon du 31 janvier 1919 Battant-Arènes-Charmont, un même quartier dont il a déjà été question pour 1917. Récemment, avec les journaux de Besançon du 22 janvier 1918, l’évocation du meurtre d’un soldat américain dans une maison close de la rue de Sachot ajoutait encore à la mauvaise réputation de ces lieux. … Lire la suite Besançon : de nouveaux troubles liés à la présence de soldats américains

Le temps de la Grande Guerre à la lecture de journaux de Besançon (suite)

Sur memoirevive.besancon.fr :        Cinq ans de lecture de trois éditions bisontines (nov.1913 – nov 1918 Les cinq thèmes ci-dessous ont été vus précédemment : - L’immédiat avant-guerre - La guerre - Morts et blessés - Les attaques aériennes - Censure, désinformation et propagande - Inflation et restrictions… dures conditions de vie. Dès … Lire la suite Le temps de la Grande Guerre à la lecture de journaux de Besançon (suite)

Le temps de la Grande Guerre à la lecture de journaux de Besançon (1)

Ce bilan a été publié sur memoirevive.besancon.fr le 3 novembre 2018 (lien sur le titre suivant)         Cinq ans de lecture de trois éditions bisontines (nov.1913 – nov 1918) Commencée en novembre 2013, cette immersion dans la presse locale d’il y a cent ans trouve son aboutissement avec la fin de la Grande … Lire la suite Le temps de la Grande Guerre à la lecture de journaux de Besançon (1)

Débaptiser le Kursaal de Besançon?

Le Petit Comtois du 5 janvier 1919 Dès le début de la guerre, il ne faisait pas bon porter un nom allemand en France. À Besançon, on exigea même d’un pâtissier qu’il renonça à son enseigne « la Viennoise ».... On vit aussi, un village du Haut-Doubs, dénommé « les Allemands » depuis le Moyen-Âge, faire une demande de changement … Lire la suite Débaptiser le Kursaal de Besançon?

Bizontin, Bezançon…une faute d’orthographe ?

La Dépêche Républicaine du 16 décembre 1918 Le 8 décembre 1918, Metz accueillait Georges Clemenceau et Raymond Poincaré. Cf. image extraite d’une vidéo de l’ECPAD. Lors de  son discours, le Président de la République fit un parallèle avec « notre vieille forteresse bisontine ». Faisant référence à l’époque où Besançon était sous l’autorité directe du Saint Empire … Lire la suite Bizontin, Bezançon…une faute d’orthographe ?

Les journaux de Besançon vus par l’un d’entre eux, l’Éclair Comtois

L’Éclair Comtois du 1er décembre 1918 La une de l’Eclair Comtois de ce 1er décembre, due à son rédacteur en chef Louis HOSOTTE, est réjouissante pour un lecteur assidu de la presse locale de l’époque.  Elle fournit un point de vue synthétique sur les trois journaux comtois : le Petit Comtois, la Dépêche Républicaine et l’Éclair Comtois. … Lire la suite Les journaux de Besançon vus par l’un d’entre eux, l’Éclair Comtois

Jusqu’à deux tiers d’absentéisme dans des écoles de Besançon

Dépêche Républicaine du 27 novembre1918 Le 16 mai, le billet «  À l’école, les moutards ! »  traitait déjà de l’absentéisme scolaire. Et c’est autour d’une  réponse faite par le ministère sur cette question que le Conseil municipal de Besançon débattait à nouveau le 26 novembre 1918. La Dépêche Républicaine rendit compte, à la une, de la … Lire la suite Jusqu’à deux tiers d’absentéisme dans des écoles de Besançon

Besançon n’oubliait pas Lucien Febvre

Le Petit Comtois du 15 novembre 1918 Ce journal local du 15 novembre montre que le grand historien lucien FEBVRE comptait toujours des amis à Besançon où il avait enseigné au lycée dès 1904. Relevant du centre de recrutement de Toul, on trouve sa fiche matricule aux archives de Meurthe-et-Moselle. Engagé volontaire en novembre 1898, … Lire la suite Besançon n’oubliait pas Lucien Febvre

Armistice du 11 novembre 1918 : les unes des trois journaux de Besançon

Aucun de ces journaux n’a pu faire un tirage le jour même et ce sont les éditions du 12 novembre qui annoncent l’armistice. Et déjà commencent les polémiques d'après-guerre. Le Petit Comtois adopte une composition typographique d’une grande simplicité pour mieux faire ressortir l’importance de l’événement par un titre bien détaché du texte d’accompagnement. L’édition … Lire la suite Armistice du 11 novembre 1918 : les unes des trois journaux de Besançon