La Belgique touchée par une explosion… au Havre

Le Petit Comtois du 13 décembre 1915 Le Petit Comtois du 15 octobre 1914 avait permis de décrire l’implantation belge au Havre et à côté, à Sainte-Adresse. Ces lieux devenaient une petite Belgique avec une deuxième capitale, Sainte-Adresse, accueillant le Gouvernement en exil et avec un développement industriel et commercial au Havre. C’est là, à … Lire la suite La Belgique touchée par une explosion… au Havre

Quand la question de la natalité revient en force

L'Éclair Comtois du 12 décembre 1915 et retour sur celui du 9. Au moment où la classe 1917 allait être appelée sous les drapeaux, la question de la natalité française revenait sur le devant de la scène. Il s’agissait une fois de plus de prévoir l’avenir, mais le discours tenu par les catholiques conservateurs présentait … Lire la suite Quand la question de la natalité revient en force

« La France en guerre », par Rudyard KIPLING

Gallica BNF et l'Éclair Comtois du 6 décembre 1915 Paru chez Berger-Levrault en 1915, ce court essai du grand auteur britannique donne une image élogieuse des Français dans la guerre et particulièrement des soldats. 121 pages qui peuvent être lues sur Gallica-Bnf. Parcourant le front de la Champagne à l’Alsace, l’écrivain présente le Boche comme … Lire la suite « La France en guerre », par Rudyard KIPLING

Précision ou incertitude des pertes britanniques ?

L’Éclair Comtois du 4 décembre 1915 (et le Petit Comtois du 25) Premier Ministre britannique depuis 1908, Lord Asquith (1852-1928) doit rendre compte des pertes britanniques à la Chambre des Communes en ce début décembre 1915. Le journal local en reproduit les données. Mais quel crédit leur accorder ? Les chiffres repris ici par l’Éclair Comtois … Lire la suite Précision ou incertitude des pertes britanniques ?

L’incorporation de la classe 1917 …

L’Éclair Comtois du 29 novembre 1915 (p.3) Oui, avant la fin de l’année 1915, la classe 1917 était déjà appelée sous les drapeaux. Des petits gars nés en 1897 allaient rejoindre les casernes et les camps d’entraînement avant d’être jetés dans la mêlée près d’un an et-demi avant l’âge habituel. Au lieu d’avoir 20 ans … Lire la suite L’incorporation de la classe 1917 …

« L’emprunt de la victoire » : le premier grand emprunt national

L’Éclair Comtois et le Petit Comtois du 25 novembre 1915.  Depuis le début novembre, il est question du grand emprunt national dans toute la presse. L’information officielle commence à dater du 19 novembre comme il est écrit dans le Petit Comtois du 23/11. Affiche par Abel Faivre (source : Gallica Bnf) (cf. infra) Un déchaînement de … Lire la suite « L’emprunt de la victoire » : le premier grand emprunt national

Le député Bernard et les troupes indigènes

Le Petit Comtois du 24 novembre 1915 Le 12 novembre 1915, le député Maurice Bernard, élu de la circonscription de Besançon depuis les législatives de 1914, succédant à Charles Beauquier, rend compte à l’Assemblée Nationale d’un projet d’armée indigène. Joseph Pinard a déjà commenté le rapport de ce député local. Son analyse est sur le … Lire la suite Le député Bernard et les troupes indigènes

Des listes de morts à la guerre dans la presse locale, en novembre 1915

Divers Petit Comtois et Éclair Comtois du 2 au 18 novembre 1915, Avec la Toussaint et la fête des morts qui la suit, les manifestations en l’honneur des soldats tombés pour la France furent nombreuses en novembre 1915. Ce fut souvent l’occasion pour ceux qui étaient chargés des discours d’égrener la liste de ces hommes … Lire la suite Des listes de morts à la guerre dans la presse locale, en novembre 1915

Quelques effets de la guerre sur des services publics à Besançon.

Le Petit Comtois des 15 et 17 novembre 1915 La ville de Besançon n’était sans doute pas la plus mal lotie durant cette Grande Guerre ;  assez éloignée du front pour ne pas avoir à subir de bombardements (les avions ennemis la survolèrent assez peu (même si un bombardement est signalé le 5 novembre 1915), et … Lire la suite Quelques effets de la guerre sur des services publics à Besançon.