Les fêtes du cinquantenaire et commémoration de l’armistice. 11 novembre 1920 à Besançon

D’après les trois journaux de Besançon : Eclair Comtois,  Petit Comtois et Dépêche Républicaine.

Extrait de l’Eclair Comtois

Ce fut une véritable journée de fêtes malgré des frimas précoces (temps brumeux et froid signale le Petit Comtois, quand l’Eclair Comtois parle des morsures du froid et la Dépêche Républicaine de températures peu engageantes).

La différence de traitement de ces commémorations entre les trois journaux révèle l’opinion de chacun.

Si le Petit Comtois accorde une grande place aux cérémonies parisiennes – il y consacre presque toute sa une, mais l’Eclair Comtois ne fait guère moins – il se contente d’une colonne en deuxième page pour Besançon. La Dépêche Républicaine équilibre ses lignes consacrées au local et à la capitale : deux colonnes pour chaque, en une.

À la lecture de ses deux rivaux locaux, l’on comprend pourquoi le Petit Comtois  se fit peu prolixe. Eclair Comtois et Dépêche Républicaine sont de sensibilité catholique, même si la Dépêche Républicaine affiche une relative neutralité dans ce domaine, et il y eut en effet une cérémonie religieuse solennelle à la cathédrale Saint-Jean dont ils se firent l’écho et le succès de cette messe importuna le journal anticlérical qu’était le Petit Comtois. La Dépêche Républicaine y consacre la moitié de son compte-rendu ; quand à l’Éclair Comtois, il rend compte surtout de cette messe solennelle et reproduit in extenso le discours de l’archevêque sur deux colonnes sans négliger tous les autres moments de la journée.

La journée commença par la revue militaire, à Chamars ; elle est saluée pour sa qualité par les trois journaux. Ils insistent sur la jeunesse des soldats du 60e RI qui défilèrent impeccablement et n’oublient pas de mentionner tous les autres corps, 4e RAC, 506e RCC, 30e bataillon du génie. Le défilé fut bref de 9h à 9h 30. Toutefois si le Petit Comtois signale des spectateurs assez peu nombreux, l’Eclair Comtois parle de Chamars noir de monde longtemps avant 9h du matin.

Pour le Petit Comtois, seuls les conférences et concerts  poursuivirent cette animation au théâtre et en salle de variété du Kursaal jusqu’à midi. Alors que pour les deux autres journaux la messe solennelle, officiée par l’archevêque  à la cathédrale, représenta le clou de la fête ; d’autant qu’y participèrent le préfet, le premier président de la Cour d’Appel, le général du 7e Corps d’Armée, le maire de Besançon et la plupart des conseillers et l’Eclair Comtois dressa la liste de tous les notables présents,  les représentants des autorités locales et de l’État.

Un moment de communion religieuse et républicaine pour l’archevêque.

L’Union sacrée réapparaissait et il faut admettre que le journal radical fit preuve de sectarisme mal venu en ignorant totalement cet office solennel qui se termina pourtant par le chant choral Domine slavam fac rempublicam.

L’après-midi était consacré au sport, à nouveau à Chamars, avec la participation des principales sociétés sportives locales, y compris le Sport Nautique Bisontin, même s’il s’agissait d’athlétisme. L’Eclair Comtois s’attarde sur les courses de vélos organisées et  animées par la Pédale Bisontine.

Pour la soirée, les trois journaux s’accordent pour dire que le concert tenu par la musique militaire du 60e RI à Granvelle attira du monde. Ils écrivent aussi que les badauds déambulèrent nombreux dans les rues illuminées après y avoir assisté. Des monômes d’étudiants et un bal populaire sur la place du marché se prolongèrent dans la nuit.

Ainsi, c’est le journal catholique, l’Eclair Comtois, qui se montra le plus enthousiaste dans son long article. La participation des autorités républicaines à la messe lui parut être une reconnaissance officielle de la place du catholicisme dans la République. Louis Hosotte, le rédacteur en chef, s’en réjouissait.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s