L’Éclair Comtois publia « les Protocoles des Anciens de Sion »

Sous le titre le Péril juif, du 11 septembre au 2 octobre 1920.

Le 2 septembre 2020, France Culture produisit trois épisodes d’une émission sur les Mécaniques du complotisme ; ils portaient sur les Protocoles des Sages de Sion (en podcast à cette adresse) . La corrélation avec cette lecture de l‘Éclair Comtois est à l’origine de ce billet.

Le 10 juin 1920, le rédacteur en chef de l’Eclair Comtois, Louis Hosotte, écrivait une tribune enthousiaste car il venait de découvrir des articles du Times sur le soi-disant  péril juif constituant le fond des Protocoles des sages de Sion. Son antisémitisme viscéral s’en trouvait renforcé. Ce jour-là, il faisait déjà des citations de ce texte attribué à des juifs, mais peut-être issu de l’esprit malsain de russes attachés aux services secrets du pays.

Convaincu d’un complot juif à  l’encontre de la France, avec la complicité de la franc-maçonnerie, Hosotte n’avait pas besoin de ces Protocoles pour être antisémite, mais il y trouvait de quoi nourrir sa haine des juifs.

Soucieux de faire connaître ce qui lui paraît être une source irréfutable d’un complot juif dans le but d’une domination  mondiale, il fait publier par le journal catholique dont il dirige la rédaction, l’intégralité du texte – russe à l’origine – publié an anglais dans le Times et traduit ici.  Pour l’Eclair Comtois, le sérieux de ce journal devient caution de la véracité de ce texte.

 Cette publication s’étale sur le mois de septembre et le début octobre 1920. Commencée le samedi  11, elle continue presque chaque jour jusqu’au 2 octobre.

La dernière partie est publiée le 2 octobre. L’épilogue, comme l’introduction, est un commentaire ajouté qui prétend démontrer l’antériorité de ce complot depuis l’antiquité jusqu’à nos jours où l’Anté-Christ démoniaque – assimilé aux Anciens d’Israël  – risque de triompher si la chrétienté ne réagit pas.

Déjà le 12 avril 1920, Louis Hosotte avait fait preuve de sa détermination antisémite en contrant, sans crédibilité pour autant, le courrier d’un jeune juif de Besançon qui défendait son patriotisme pour la France et démontrait qu’il n’avait rien à voir avec le bolchevisme comme le prétendait Louis Hosotte et beaucoup d’antisémites.

Cette publication des Protocoles des Anciens de Sion par l’Eclair Comtois rejoint celle d’autres organes de presse. Durant l’entre-deux-guerres, ce texte contribuera à aggraver l’antisémitisme et même Hitler y fera référence. L’émission de France Culture, citée au début de ce billet, relie parfaitement l’antisémitisme accru par le phénomène complotiste autour des Protocoles des Sages de Sion et ce qu’il devint à partir de la guerre des Six Jours de 1967.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s