Raoul Trémolières, artiste peintre de Besançon (1860-1920)

Le Petit Comtois du 28 août 1920

L’édition du Petit Comtois du 28 août 1920 donne  l’avis de décès et une courte nécrologie de Raoul TRÉMOLIÈRES. Né à Besançon en 1860, il y exerça son métier d’artiste peintre dans un atelier du 140 Grande Rue. Là où fut brièvement hébergé Gustave Courbet et où naquirent les frères Lumière en 1862 et 1864.

Le rédacteur précise que Trémolières aimait la chasse et les paysages de Franche-Comté,  il omet les scènes de genre et les portraits. L’on a la chance de disposer à la Bibliothèque Municipale d’Etude et de Conservation d’une série de cartes postales  « Collection des tableaux de Raoul Trémolières » qui permettent de découvrir certaines de ses œuvres (voir plus bas).
Les couleurs manquent pour apprécier « la splendeur des couchants », les contre-jours ou  les profondeurs sombres des vallons humides, mais on a une idée de la variété des sujets. Cet artiste ne fut pas qu’un paysagiste, mais Antonin Fanard, contemporain, l’influença.

Un  descendant de la famille, Louis Trémolières, a mis enligne les reproductions d’une trentaine des œuvres de Raoul Trémolières. Il signale aussi l’incendie de son atelier en 1913, cause de la disparition de nombreux tableaux. Certains sont visibles dans les musées de Besançon et Pontarlier.

Vieilles histoires

Bernoises au lac de Brientz

Ci-dessous, Trémolières reprend un thème cher à Gustave Courbet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s