La réouverture du musée de Besançon après-guerre

Inauguration d’une salle Pierre Adrien Pâris à l’occasion de la réouverture du Musée de Besançon

Dépêche Républicaine de Franche-Comté du 07/11 et Petit Comtois du 09/11/1919

Portrait de Pierre Adrien Pâris au Musée des Beaux-arts de Besançon

Pierre Adrien Pâris (1745-1819), né et mort à Besançon passa plus de temps à Paris et à Rome que dans sa ville natale, mais il ne l’oublia point, d’autant qu’il se réfugia en Franche-Comté pendant la Révolution. Lors de sa succession, il fit don de ses collections à sa ville natale. La ville lui en a gardé reconnaissance car il s’agit d’un des legs d’oeuvres d’arts les plus riches avec ceux de l’abbé Boisot, de Jean Gigoux et de Georges et Adèle Besson .

Dès le 7 novembre 1919, les lecteurs de la presse de Besançon savaient qu’une inauguration non publique aurait lieu au Musée de la ville. La Dépêche Républicaine annonçait cet hommage à Adrien Pâris à l’occasion du centième anniversaire de sa mort, en même temps que la réouverture du Musée après la guerre et les aménagements qui y avaient été faits. À cette occasion, la collection Pâris quittait la Bibliothèque pour le Musée.

Le Petit Comtois du 9 novembre faisait compte-rendu de cette inauguration.

Enumérant les personnalités présentes appartenant au monde politique et culturel local à l’exception d’un inspecteur des beaux-arts… le rédacteur n’oublie pas de mentionner des artistes locaux, peintres ou sculpteurs,  comme Emile Isenbart (1846-1921), Georges Laethier (1875- 1955) dont il a déjà été question ici ; et ce dernier était peut-être déjà pressenti pour œuvrer à la réalisation de sculptures du monument aux morts de la ville. Il cite aussi Lucien Pillot (1882-1973), Léon Boudot (1851-1930) ou Charles Abram qui enseignait à l’école des Beaux-Arts et au lycée de Besançon.

Un représentant de la bibliothèque, M. Gazier, fit un bref exposé sur P. A. Pâris et sa donation alors transférée de la bibliothèque au musée.

Pour en savoir plus sur Pierre Adrien Pâris, lisez cette riche présentation sur A la Loupe de memoirevive.besancon.fr :

Et pour connaître l’ampleur de la collection Pâriscliquez sur ce lien.

A l’occasion de cet article de presse le journaliste, Albert Roussel, ajouta quelques lignes malicieusement tournées pour défendre les professeurs des Beaux-Arts de Besançon artistes oubliés, selon lui, tant leurs émoluments ne correspondaient pas à leur valeur. Charles Abram dut lui en être reconnaissant. Ne voulant pas nommer l’inspecteur des Beaux-Arts, M. Bayard, qui représentait le ministère lors de cette inauguration et avec qui il échangea, il le nomme « le Personnage Officiel » et développe un dialogue dans lequel il l’accule à reconnaître la nécessité d’une augmentation de leur salaire. Et celui-ci finit par concéder qu’il avait insisté auprès du ministère pour qu’on les augmentât de… « 20 sous par jour ».

En 2019, deux-cents ans après sa mort, Pierre Adrien Pâris est honoré par la municipalité avec la réfection de sa sépulture au cimetière de Saint-Ferjeux.
De plus, le Musée des Beaux-Arts organise une exposition sur François Boucher et la Chine appuyée en partie sur le legs de Pâris : une des provinces du Rococo, la Chine rêvée de François Boucher, à partir du 8 novembre.

La tombe de Pierre-Adrien Pâris, au cimetière de St Ferjeux, restaurée par la @villedebesancon à l’occasion du 2ème centenaire de sa mort. Architecte dessinateur du Roi, né à #Besançon, il lègue à la Ville une bibliothèque composée de livres rares d’architecture et d’antiquités. pic.twitter.com/O5ykoBSnxq
— Besançon Presse (@BesanconPresse) November 5, 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s