Besançon : agrandissement de la promenade Granvelle

Le Petit Comtois du 9 aout 1919

Ces quelques lignes du journal reprenant les délibérations d’un conseil municipal, permettent d’évoquer la promenade Granvelle, alors un des lieux de sociabilité préféré des Bisontins depuis son aménagement à la fin du XVIIIe siècle, par l’architecte Bertrand.

Toutes les illustrations suivantes sont extraites de memoirevive ou de photos personnelles.

Sur le plan ci-dessous, de 1756, le Palais Granvelle est sur la gauche, reconnaissable avec sa cour piquetée de colonnades et de toutes les pièces du rez-de-chaussée. Sur la droite, les jardins occupent un espace rectangulaire, ceint de murs. C’est celui-ci qui est ouvert au public après aménagement.

Au XIX e et début XXe siècle, la promenade connut plusieurs modifications.
La cascade en rocaille, œuvre de Brice Michel, fut installée en étant transférée de la place du Marché où elle avait été créée pour l’exposition universelle de 1860 .

Fin XIXe, il fut déjà question d’agrandir la promenade. Un beau plan aquarellé rend compte de ce projet. On y a ajouté, encadrés en rouge, les immeubles donnés par la famille Veil-Picard dont il est question en 1919 (voir extrait du Petit Comtois en introduction).

Un kiosque fut envisagé au début des années 1880. Divers projets virent le jour comme celui-ci-dessous qui ne fut pas respecté à la lettre.
L’emblème de la ville était prévu comme décoration sur la plateforme intérieure.
Et le kiosque fut réalisé en 1884.

Il devint un des lieux de prédilection pour les déambulations des Bisontins pendant la belle saison, en particulier lorsque la musique militaire donnait concert (cf. carte postale ci-contre datée de 1912-1920).
Ce fut fréquent à la Belle-Epoque et les concerts de la musique du 60e Régiment d’Infanterie y reprirent en 1919

La promenade étant un espace public apprécié, la municipalité l’utilisa pour honorer des personnages célèbres.
Plusieurs statues  y ont été érigées : celles de Victor Hugo, de Chartran et de Veil-Picard.

En 1902, le centenaire de la naissance de Victor Hugo fut l’occasion d’une commande de  statue du grand écrivain. Réalisée par Just Becquet, son inauguration date de 1905. La voici dans son contexte de la promenade sur cette carte postale de 1914.

Une autre statue, celle de Téobald Chartran, aujourd’hui disparue car fondue par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale, avait été installée en 1910 en l’honneur de ce peintre natif de la ville.
L’inauguration se déroula lors d’une visite présidentielle d’Armand Fallières.

Enfin, comme le souhaitait la famille Veil-Picard  – on peut lire dans l’extrait ci-dessous ↓ les délibérations municipales du 5 août 1919 rappelant la donation Veil-Picard permettant l’agrandissement de la promenade et les conditions – Adolphe Veil-Picard, banquier et bienfaiteur pour la cité eut son monument en 1924.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s