Des tanks à Besançon

Le Petit Comtois du 2 août 1919

Constitué en septembre 1918, le 506e Régiment de chars blindés (ou d’artillerie d’assaut) participa aux derniers combats de 1918. L’historique du régiment permet de suivre ses trois bataillons. Ils agirent simultanément en Champagne pour l’un, près du camp de Suippes où le régiment s’était préparé, à Orfeuil, dans les Ardennes pour un autre et en Argonne, en appui des Américains, pour le troisième. Le Petit Comtois avait déjà présenté ces chars Renault FT17, car l’un d’eux avait été baptisé du nom du journal et l’on avait pu lire qu’il avait participé aux combats d’Argonne d’octobre 1918.

Ce régiment tout récent n’avait alors pas de base fixe. Son installation à Besançon fut décidée en 1919. Déjà le 27 juillet, le Petit Comtois en informait ses lecteurs.

Des photos/cartes postales sont éditées peu après l’installation du régiment à Besançon. On les trouve sur memoirevive.besancon.fr. L’une d’elle (grossissement ci-dessous ↓) montre le terrain de manœuvre du Polygone militaire, dans Besançon, au pied de la colline du Rosemont.

Sur ce plan de 1925, (in Gallica Bnf) on peut localiser ce terrain de manœuvre du Polygone militaire, au pied de la colline du Rosemont, nommée Mont Rognon sur cette carte.

2 commentaires sur “Des tanks à Besançon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s