Dessins publicitaires par Benjamin RABIER

Petits Comtois de mars et avril 1919

Ce dessinateur eut un succès considérable avec ses animaux anthropomorphes. Ses ouvrages pour enfants étaient encore édités bien après sa mort en 1939. Ainsi, j’ai souvenir de m’en être délecté dans les années 1950. Hergé dit s‘être inspiré de sa technique.
Surtout connu comme dessinateur animalier, il consacra aussi une partie de son talent à la publicité et participa à d’autres productions, plutôt pour adultes : l’Assiette au Beurre dans cet exemplaire de 1902 en témoigne. Intégralement dessiné par Benjamin Rabier, ce numéro ne ménage pas la cruauté et la bêtise humaines confrontées à la sagesse animale. Et, en mars-avril 1919, on trouve des dessins de Rabier dans plusieurs éditions du Petit Comtois.

Dans celle du 16 mars, le dessin ci-dessus, réclame pour un médicament pour les bronches, le Goudron Guyot, contient une touche humoristique autant à travers les propos des trois personnages que dans l’attitude des deux bêtes domestiques face à leur écuelle vide. Comme si Rabier ne pouvait s’empêcher d’ajouter à cette publicité, un trait d’humour sans rapport avec elle, mais lui permettant de dessiner des animaux, comme il y excelle.
Le même produit est l’objet d’un autre dessin le 30 avril et chien et chat y figurent encore.

On trouve à nouveau un dessin de Rabier le 29 mars . Un grand-père, son petit-fils et des chiens entrent dans cette publicité pour un dentifrice, le Dentol.

Et puis encore le 17 avril 1919. Encore une fois, le dessinateur place un chien à la mine patibulaire et sans rapport avec le contexte. Seul le plaisir de croquer un animal anime Rabier.

Dès avant 1914, il faisait des dessins pour la publicité comme celui-ci, en 1908, pour les malles Delion, entreprise qui occupait une bonne partie du passage Jouffroy à Paris et était plus connue pour ses chapeaux. Sur Gallica Bnf.

Il poursuivit après la Grande Guerre et fut à l’origine de la fameuse Vache qui rit. Ici, sur Gallica, en 1926. Quant aux dessins publicitaires pour le Goudron-Guyot ou le dentifirce Dentol, ils illustrèrent encore de nombreuses éditions du Petit Comtois en mai et juin 1919.

Un commentaire sur “Dessins publicitaires par Benjamin RABIER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s