Le paquebot Athos torpillé

Le Petit Comtois des 24 et 25 février 1917

Le 17 février, le paquebot Athos des Messageries Maritimes est torpillé et coulé au large de Malte avec 950 travailleurs chinois embarqués à Hong-Kong et 850 tirailleurs sénégalais du 77e BTS embarqués à Djibouti.

Sur ce sujet, lire l’excellent travail fait par Paddy

24_02-athos-torpilleCe paquebot récent – il avait été mis à l’eau en été 1914 – était escorté, ce qui permit aux navires d’accompagnement de secourir les nombreux survivants.

La base de données de Mémoire Des Hommes donne, au 17 février 1917, 107 hommes morts dans le naufrage de l’Athos. Il y eut au total 642 victimes selon le site  des messageries Maritimes.

Beaucoup étaient originaires du Mali, du Bénin, du Burkina, plus rarement, du Sénégal, de Côte d’Ivoire ou du Niger. Quelques hommes venaient d’un recrutement de métropole comme LESCAFETTE René, originaire du Doubs.

On trouve sur le forum  http://pages14-18.mesdiscussions.net/ un nombre de 543 Chinois victimes du naufrage. Ce sont donc ces travailleurs qui furent le plus touchés par ce naufrage. Les coolies n’étant pas enregistrés comme combattants, on ne trouve aucun de leurs noms sur la base de Mémoire Des Hommes.

24_02-athos-torpille-25_02-pcL’édition suivante du Petit Comtois annonçait, dans le même naufrage, le décès d’un missionnaire américain qui  consacrait son service à ces Chinois. Si le journal donne cette précision, c’est pour ajouter un argument supplémentaire à la nécessité de l’entrée en guerre des États-Unis contre l’Allemagne.

24_02-athos-torpille-image

2 commentaires sur “Le paquebot Athos torpillé

  1. Est ce que l’ATHOS a fait une escale par Marseille début FEVRIER 1917 pour aller à SALONIQUE -et sur lequel a embarqué le 30eme regiment d’artillerie ?
    merci à l’avance pour votre aide

    J'aime

    1. Parti de Marseille le 29 octobre 1916, il atteint Yokohama le 19 décembre. Au retour vers la métropole, il embarque 950 coolies à Hong Kong et 850 tirailleurs à Djibouti.Le 14 février 1917, il quitte Port-Saïd et il est torpillé à l’ESE de Malte le 17.
      L’Athos ne pouvait donc pas être à Marseille début février.
      Source :Navires de la Grande Guerre. Fiche récapitulative. Auteurs : Yves Dufeil, Franck Le Bel, Marc Terraillon
      navires-14-18.com/fichiers/A/ATHOS_MM_V3.pdf

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s