Un poisson d’avril… mal venu

L’Éclair Comtois du 13 mai 1916

01_04 poisson avril HongroisOn ne peut pas dire que le poisson d’avril voulu par la rédaction du journal Az Est, à Budapest, était de  bon goût : annoncer le début des pourparlers de paix, c’est annoncer la fin de la guerre.

C’est tromper une population lasse de tant d’horreur et de privations.

L’intention était de filmer les manifestations de joie provoquée par cette annonce, mais l’on peut sans risque d’erreur affirmer que dans n’importe quel pays en guerre, les réactions auraient été identiques. Évidemment, les populations aspiraient à la paix, mais fallait-il leur faire croire qu’elle était là?

Bien que peu crédible, cette annonce déclencha pourtant des manifestations de joie.  Avec la tension accumulée depuis presque deux ans, on comprend aisément la réaction de soulagement d’une population qui n’attendait plus que cela. Certes, pas à n’importe quel prix, et beaucoup ne voulait la paix qu’à la condition d’être en position de force pour négocier. Pour les Austro-Hongrois, la situation sur le terrain militaire était encore avantageuse.

Le Gouvernement de Budapest (l’Empire est celui de la double monarchie, avec autonomie pour la Hongrie)  entreprit des poursuites judiciaires contre le Rédacteur en chef du journal.  Ce qui n’est pas surprenant.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s