La France sauvée par ses chemins de fer…

16_06_ch de fer 1… Selon la presse américaine spécialisée.

Le Petit Comtois du 16 juin 1915

16_06_ch de fer scan 1
Railway Age Gazette
, un périodique américain des chemins de fer, a dû mettre du baume au cœur des cheminots français et de leurs Compagnies en expliquant leur rôle et leur réussite depuis le début de la guerre.

Commençant par rappeler la qualité du réseau germanique permettant de guerroyer sur deux fronts distants de près de 1500 km 16_06_ch de fer 2et à l’opposé l’un de l’autre, et pour faire une comparaison flatteuse, l’article du magasine insiste sur la réactivité des Cies de chemin de fer  françaises pour faire face aux besoins considérables de l’armée et pour reprendre sans trop tarder les services commerciaux et des voyageurs civils.

16_06_ch de fer 3La gazette souligne les défis à surmonter : étendue du front, perte de matériels dans la partie occupée du pays, insuffisance du charbon  avec la perte du bassin du Nord, réduction du personnel en raison de la mobilisation. Ces défis furent surmontés avec plus ou moins de rapidité.

16_06_PC 15_08_14La presse locale s’empressa d’imprimer la reprise des transports civils et l’on trouva les horaires des trains de voyageurs dès que ceux-ci reprirent du service courant août 1914. Mais leur fréquence n’offrait plus le même service qu’avant-guerre.

Le personnel roulant et les cheminots ne furent pas les seuls à mériter les compliments du Railway Age ; 16_06_ch de fer 4les ingénieurs chargés des horaires et des connexions firent des prouesses et remodelèrent totalement le fonctionnement en un temps record.

Indéniablement, les chemins de fer français ont permis une mobilité des troupes et des armes, ils ont favorisé la mobilisation et la concentration des régiments là où ils étaient nécessaires, permettant aussi le roulement, l’alternance sur certains points du front particulièrement éprouvés comme à Verdun en 1916. Mais la Railway Age Gazette a pris soin de noter en début d’article que l’on pouvait en dire autant des chemins de fer allemands ou autrichiens. Seul le réseau russe, bien qu’assez dense à l’Ouest, n’eut pas tout à fait la même efficacité.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s