Photos, dessin et propagande dans l’ Éclair Comtois du début 1915

L’Éclair Comtois du 16 avril 1915

Le 16 avril, le journal donne à voir un poilu à l’entrée de son habitation.16_04_1915_photo poilu

L’homme, tout sourire est visiblement au repos, ses chaussures ne sont pas celles qu’il porte pour crapahuter ou attaquer, elles n’ont pas de guêtre et ressemblent à des chaussons. Le pantalon est plus pâle que la veste certainement bleue. Le pantalon est clair (et non pas rouge) comme celui de réserve pour le repos. La tenue bleu-horizon n’est pas encore généralisée.

Le barda est posé à l’entrée d’une cabane dont la couverture est bâchée lui donnant ainsi une certaine étanchéité.

Le journal ne donne pas de date ni de lieu, mais l’on peut observer, à l’arrière plan, des arbres qui peuvent être des épicéas ou sapins. Sur le côté de la cabane, une réserve de bois de chauffage pour faire la popote. De plus, sur la droite, un autre homme paraît avoir une tenue de chasseur alpin. En ce cas, l’image pourrait être prise  dans les Vosges, peut-être sur les lignes arrière de l’Hartmannswillerkopf où se battaient, entre autres,  le 152e Régiment d’Infanterie (les Diables Rouges) et le 28e Bataillon de Chasseurs alpins.

Le but de cette photographie est bien de montrer le bon moral des troupes et leur débrouillardise qui leur permettent de supporter leurs difficiles conditions de vie.

En début d’année, l’idée d’une invasion allemande sur l’Angleterre revenait de temps à autre dans les journaux. Les craintes étaient-elles fondées ?19 _01_1915 EC dessin humoristiqueLes bombardements de Scarborough et Hartlepool par des navires allemands, en décembre 1914, restaient dans les esprits et la crainte d’un débarquement existait; les zeppelins, qui alors n’agissaient qu’en France n’inquiétaient pas encore les Anglais 17_04_1915_photo zeppelin[il faut attendre justement le 19 janvier pour un 1er raid sur Great Yarmouth, mais l’édition du jour ne peut pas encore avoir l’information. En avril et mai 1915  d’autres villes anglaises font partie des objectifs, ainsi que Londres le 31 mai]

L’hypothèse d’une attaque allemande avec débarquement n’est donc pas totalement écartée et c’est pour s’en moquer que ce dessin est placé à la une de l’Éclair Comtois le 19 janvier. L’arrivée des premiers Allemands est en fait celle de prisonniers encadrés par des policiers souriants et sûrs d’eux.  Le dessinateur a pris soin de caricaturer les soldats allemands avec une petite taille, l’un est même grassouillet, et tous sont écrasés par la prestance et la haute taille des Tommies.

Malignement, le lion britannique, statufié à l’arrière-plan, rigole lui aussi de cette prétendue invasion allemande. Il est vrai que la domination de la Royal Navy sur la Kaiserliche Marine protégeait assurément la Grande-Bretagne.
Cependant, les bombardements faits par les zeppelins effrayèrent véritablement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s