Un retentissant poisson d’avril….

…Bien qu’il ne fut révélé au grand public que le 27 janvier 1914.

(Pour le 1er avril 1914, retour sur le Petit Comtois du 27 janvier 1914 et le 1er avril 1913)

Qu’en était-il ?

PC 27_01_1914 canularPaul Birault rédacteur du quotidien « L’Éclair », journal de droite, mit au point un canular à l’intention de députés du parti radical. Il les invita à l’inauguration d’un monument en l’honneur d’un grand penseur, Hégésippe Simon, lequel grand penseur n’a jamais existé.

L’invitation était pour le 31 mars 1913. Birault ayant prévu de révéler la supercherie le lendemain 1er avril. En fait, il ne le fit que le 21 PC 27_01_1914 canular2janvier 1914 et c’est pourquoi le Petit Comtois du 27 janvier s’en faisait à son tour l’écho. Le canular réussit à piéger 17 parlementaires dont Birault, impitoyable, publia les lettres de réponse à son invitation.

Si Jean Turquis reprend ce poisson d’avril dans son billet du 27 janvier, c’est pour venir au secours des élus ainsi moqués. En effet, ce sont tous des radicaux, et, en tant que radical lui-même, il conçoit mal de rester indifférent face à cette histoire. La droite s’en félicite par trop pour ne pas réagir. Il faut admettre qu’en prenant la défense de ces élus radicaux, Turquis a recours à des vérités indiscutables : en tout temps, en tout pays, auprès des personnalités de tous les partis, M. Biraut aurait obtenu le même résultat.
PC 27_01_1914 canular3Certes, mais l’orgueil, la sottise ou l’outrecuidance de ces députés méritaient tout de même d’être soulignés et l’indulgence du chroniqueur est tellement partisane qu’il en arrive à se féliciter du cœur confiant et de l’âme simple de ces élus sans voir qu’il attribue ainsi des faiblesses, de la naïveté, à ses propres amis.

Les rédacteurs du Petit Comtois ne se montraient pas beaux joueurs dans cette affaire.

G. Clemenceau, dans son journal L’Homme libre du 28 janvier 1914, prit soin, lui aussi, de moquer Paul Birault en reproduisant une lettre qui le mystifiait à son tour.

HL 28_01_1914 1Clemenceau venge également ses confrères piégés l’année précédente par Paul Birault.

En effet, une lettre envoyée à ce dernier était également signée par un faux Hégésippe Simon. Et Birault l’a publia comme si elle avait été vraie.

Lui-même était trompé.

Tel est pris qui croyait prendre

 

Un blog pour le bicentenaire d’Hégésippe Simon  😛

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s